Journée mondiale contre le cancer

02/02/2021

A l'occasion de la journée mondiale contre le cancer, ce 4 février, et face à la diminution du nombre de dépistages de cancers au GHdC, les oncologues rappellent l'importance du dépistage systématique.

En 2020, le nombre de diagnostics de cancers a diminué de près de 20% au Grand Hôpital de Charleroi. Un chiffre qui pourrait ressembler à une bonne nouvelle et pourtant il n’en est rien. Une situation qui inquiète particulièrement les oncologues. Cette année, à l’occasion de la journée mondiale contre le cancer, ils passent un seul et unique message : faites-vous dépister.

Entre les mois de mars et de juin, le GHdC a constaté une diminution de 17% du nombre de diagnostics de cancers. A partir du mois de septembre, ce chiffre est tombé à 12%, ce qui témoigne d’une certaine reprise de l’activité mais sans pour autant revenir à une situation habituelle ou récupérer l’écart qui s’est creusé.

La crise COVID est vraisemblablement l’explication la plus plausible à cette diminution annuelle de diagnostics. L’arrêt de nombreuses consultations lors du premier confinement, les consultations téléphoniques chez le médecin généraliste, la peur de sortir de chez soi ou de retourner dans le milieu médical ou encore l’impression que seul la COVID-19 était la priorité et que le reste pouvait attendre… toutes ces raisons semblent expliquer cette tendance.  

A l’hôpital de jour oncologique du GHdC, les traitements des patients atteints d’un cancer n’ont, à aucun moment, été arrêtés. Par contre, des alternatives ont été proposées à certains patients : des pauses thérapeutiques lorsque cela s’y prêtait, certains traitements ont été préférés à d’autres pour permettre aux patients de se rendre moins souvent à l’hôpital,… Le traitement oncologique est un traitement urgent qui ne peut être interrompu.

 

Toutes les mesures de précaution nécessaires ont été prises pour accueillir les patients en toute sécurité. S’il est vrai que ces patients sont plus à risques face au COVID, le port d’un masque chirurgical et un respect strict des mesures d’hygiène et de distanciation permettent de garantir leur sécurité.

 


Le cancer n’attend pas.

A l’occasion de la journée mondiale contre le cancer, ce 4 février, le GHdC rappelle aux patients que des dépistages existent. Ils permettent une prise en charge rapide de la maladie et augmentent les chances de guérisons. Si l’apparition d’une anomalie, qu’il s’agisse d’une masse, d’uune douleur ou encore d’un saignement inhabituels doit pousser le patient à consulter son médecin traitant, la réalisation de dépistages systématiques est hautement recommandée :

 

Un service d’oncologie médicale renommé

Le GHdC a fait du développement de son secteur oncologique une priorité stratégique. Ses services d’oncologie médicale sont associés à l’Institut Roi Albert II des Cliniques universitaires Saint-Luc (CUSL) et forment le plus grand Service d’oncologie médicale de Belgique en termes de volume d’activités. Le GHdC a acquis une expertise incontestable et une véritable reconnaissance dans le milieu scientifique. Ces dernières années, le nombre de patients qui ont fait confiance au GHdC pour leur traitement n’a cessé de croitre.


Mieux vivre et traverser le cancer

A côté du site Notre-Dame, la Maison Mieux-être (MME) offre une parenthèse aux patients atteints d’un cancer. Une équipe de bénévoles gravite autour de la MME pour accueillir ou proposer des activités de ressourcement aux patients, basées sur les 4 piliers de la médecine intégrative.  

 

Zoom sur le pôle Cancer et maladie du sang

► Activité hospitalière et ambulatoire
•    Oncologie
•    Hématologie
•    Radiothérapie
•    ESCHAP-O : hospitalisation à domicile pour les patients oncologiques
•    Tumorothèque hébergée à l’IPG
► Activités de recherche

 

Quelques chiffres (fin 2019)

  • 2.123 nouveaux cas de cancer détectés au GHdC
  • 1.349 diagnostics de suivi
  • 1.559 passages en Hospitalisation à domicile
  • 934 traitements de radiothérapie
  • 95 études cliniques pour 348 patients screenés et 153 patients inclus

 

  • 60 places en hospitalisation de jour (15 lits et 45 fauteuils)
  • 14.923 consultations
  • 8 Coordinatrices de soins oncologiques
  • 2 infirmières pour l’hospitalisation à domicile.
 
 

 

 

 

Services/centres spécialisés liés