Le plus petit pacemaker du monde implanté chez nos patients

Il pèse à peine 2 grammes. Le plus petit pacemaker du monde vient d’être placé avec succès sur deux de nos patients cette semaine.

Ce stimulateur cardiaque est suffisamment petit pour être implanté dans le cœur à l’aide d’un cathéter via la veine fémorale. Le Dr Léopold Loumaye et le Dr Pierre Hausman, les deux cardiologues à l’origine de cette première nous en disent plus sur ce pacemaker : « Un pacemaker classique est posé en sous-cutané en-dessous de la clavicule puis une ou deux sondes, passant par la veine sous-clavière, relient le cœur au boitier (l’une dans le ventricule droit et l’autre dans l’oreillette droite). Avec le temps, ces sondes peuvent se casser, s’infecter et causer des complications. Ce nouveau mini-pacemaker a des petits crochets et se pose entièrement au sein du ventricule droit et ne dispose donc pas de sonde source de complications. Néanmoins il s’adresse essentiellement aux patients atteints d’arythmie (fibrillation auriculaire) car ceux-ci ne nécessite pas de deuxième sonde ».
 
Les  deux médecins ont été formés une journée en Suisse sur des simulateurs. « Le Jour J, le Pr Jean-Benoît Le Polain de Waroux des Cliniques universitaires Saint-Luc, est venu pour nous encadrer. Habituellement, comme pour un pacemaker classique, les patients sortent de l’hôpital le lendemain de l’intervention mais ceux-ci ont été surveillé 48h après l'implantation afin d'exclure toute complication. 6 heures après l’opération, ils ont pu se lever. L’intervention a été effectuée dans la salle hybride sous anesthésie générale, pour le confort du patient mais pour les prochaines implantations l’anesthésie s’effectuera normalement sous locale (dans l’aisne)».
 
Les pacemakers classiques ont donc encore de beaux jours devant eux : « Nous implantons environ 300 patients par an, seuls 5% de ces patients sont en arythmie et peuvent être éligibles pour l’implantation de ce mini-pacemaker ».

 

Services/centres spécialisés liés