Objectif 24h du Mans pour un patient paraplégique du GHdC

28/02/2019

Nigel Bailly, le pilote carolo paraplégique participera à la course mythique des 24h du Mans. Découvrez l'histoire de notre patient.

Le pilote carolo que rien n’arrête

Quel pilote n’a pas rêvé de participer à la mythique course des 24h du Mans… C’est également le rêve de Nigel Bailly, ce pilote carolo paraplégique depuis l’âge de 14 ans suite à un accident de moto. Très vite, Nigel rebondit… deux mois plus tard il prenait déjà le volant d’un kart. Le sport moteur, il l’a dans la peau et ce n’est pas ses deux jambes en moins qui l’empêcheront de continuer sa passion. Du kart, il est passé à la voiture avec ce rêve omniprésent de faire du sport auto à un haut niveau. De fil en aiguille, il a été dirigé vers les bonnes personnes et a réalisé en 2017 son premier championnat : le « BGDC », championnat belge d’endurance rassemblant différentes catégories. Au mois de juin de la même année, il entend parler du projet de Frederic Sausset, premier pilote quadri amputé à avoir participé aux 24h du Mans en 2016 : créer une écurie permettant à des personnes en situation de handicap de participer aux 24h du mans en 2020. Des tests sur circuit sont réalisés pour sélectionner les trois pilotes qui feront partie de son écurie et Nigel Bailly se démarque et est sélectionné aux côtés du Japonais Takuma Aoki et du Français Snoussi Ben Moussa. Après une courte préparation, la saison démarre pour les 3 coureurs et dès le mois de mai 2017, ils prennent la saison en cours en commençant par une « V de V Endurance » sur le circuit Paul Ricard. Et c’est le début de l’aventure pour cette écurie ! Depuis lors, les championnats s’enchaînent afin d’être prêts pour les 24h du Mans en 2020.

Une préparation physique intense

De telles performances demandent une préparation physique intense médicalement encadrée… Nigel Bailly a choisi la médecine du sport du GHdC pour l’accompagner au mieux. Après un premier bilan médical avec le Dr Sophie Cockx, médecin physique spécialisé en médecine du sport, Nigel se rend une fois par semaine au centre de réadaptation du site Reine Fabiola où il est suivi par des kinésithérapeutes spécialisés dans la pratique sportive.

Un programme sur-mesure

En fonction de l’agenda de ses courses, les kinés axent la séance sur de la préparation physique : travail sur l’harmonie du corps, sur sa posture, travail sur les réflexes, le gainage… Un sportif paraplégique nécessite une préparation particulière puisque la posture d’une personne en chaise roulante est évidemment différente d’une personne ayant l’usage de ses jambes. Par contre, s’il vient de faire une course, la séance sera différente, axée plutôt sur la décontraction et la récupération musculaire. Pour cela, il peut compter, entre autres, sur l’équipe des kinésithérapeutes hydrothérapeutes.

Nigel est en totale confiance avec les professionnels qui s’occupent de lui au centre de réadaptation du GHdC : « Ici, c’est hyper pro. Chacun sait exactement ce qu’il a à faire par rapport à mes besoins. J’ai d’ailleurs constaté une grosse amélioration physique depuis que j’ai commencé à venir au centre de réadaptation. Et surtout, je suis beaucoup moins « crâmé » à la fin d’une course, je récupère beaucoup plus vite. »

En parallèle, Nigel dispose également d’un personal trainer purement sportif, qui n’est autre que Frédéric Renotte, ancien préparateur physique du Sporting de Charleroi et de l’Antwerp.

Services/centres spécialisés liés