Première wallonne : la technologie au service de la surveillance de l’insuffisance cardiaque

26/09/2018

Éviter les hospitalisations pour décompensation cardiaque représente le défi majeur dans l’insuffisance cardiaque, aussi bien sur le plan pronostic qu’économique.

Éviter les hospitalisations pour décompensation cardiaque représente le défi majeur dans l’insuffisance cardiaque, aussi bien sur le plan pronostic qu’économique. En effet, ces nombreuses hospitalisations accroissent le risque de mortalité du patient et coûtent cher à la sécurité sociale. Le GHdC est le premier hôpital wallon et l’un des premiers européens à adopter HeartLogic (Boston Scientific), un système d’alerte permettant de prévenir les accès de décompensation cardiaque en moyenne 34 jours avant leur survenue, et ainsi de réduire les hospitalisations qui en découlent.

Le système HeartLogic Index offre une réelle opportunité de surveillance accrue de nos patients appareillés afin de leur éviter une nouvelle hospitalisation pour décompensation cardiaque. Cet outil innovant devrait nous permettre d’agir de façon proactive et non plus ‘‘après la tempête’’, dans l’intérêt de tous, et principalement celui de nos malades, explique le Dr Fabien Chenot, chef du service de cardiologie du GHdC

Cette technologie utilise un algorythme installé à l’heure actuelle sur certains défibrillateurs. Celui-ci permet de synthétiser plusieurs paramètres cliniques du patient sous forme d’un score de risque, transmis automatiquement et de facon hebdomadaire au service de cardiologie du GHdC. Ces patients fragiles sont ainsi surveillés de chez eux par télémonitoring par l’équipe de cardiologie, accroissant leur sentiment de confiance. En effet, ce score de risque permet de prédire les épisodes de décompensations cardiaques avec un délai moyen de 34 jours avant leur survenue. L’équipe d’insuffisance cardiaque bénéficie dès lors d’une latitude suffisante pour pouvoir convoquer préventivement le patient, adapter sa prise en charge de facon proactive et lui éviter ainsi une nouvelle hospitalisation.

Actuellement, cette technologie est réservée aux malades porteurs de défibrillateurs. Si cet algorythme confirme son apport clinique de réduction des hospitalisations pour décompensation cardiaque, son utilisation pourrait être étendue demain à beaucoup plus de malades insuffisants cardiaque, ajoute le Dr Chenot.

 

Une clinique de l’insuffisance cardiaque au GHdC

225.000, soit 3% de la population. Voilà l’estimation actuelle du nombre de patients atteints d’insuffisance cardiaque en Belgique... Un nombre qui devrait connaitre une croissance de 30% dans les 10 ans à venir... et le sombre pronostic de la maladie (la survie à 5 ans est inférieure à 40%) et son coût important (2 % du budget des soins de santé) assombrissent encore le tableau global de la situation. Face à ce constat, le Grand Hôpital de Charleroi a ouvert une Clinique de l’insuffisance cardiaque en octobre 2017. Elle regroupe 4 cardiologues et une infirmière dédiée travaillant en étroite collaboration avec le médecin traitant du patient et avec une équipe multidisciplinaire (regroupant la médecine physique (revalidation), diététique, le service social et psychologique.

 

Services/centres spécialisés liés