Un robot chirurgical pour mieux traiter le cancer

10/01/2019

Le Grand Hôpital de Charleroi, 1er hôpital de la région de Charleroi équipé d’un robot chirurgical ; une technologie pour mieux traiter le cancer.

Le Grand Hôpital de Charleroi, 1er hôpital de la région de Charleroi équipé d’un robot chirurgical ; une technologie pour mieux traiter le cancer.

Pour de nombreux cas de cancers, une intervention chirurgicale est indispensable. La chirurgie oncologique permet l’ablation de la tumeur et des tissus qui l’entourent.  Equipées désormais de la technologie robotique Da Vinci ®, les équipes chirurgicales du Grand Hôpital de Charleroi offrent désormais aux patients cancéreux une nouvelle technique de pointe dans le traitement de la maladie.

Le Pôle Cancer et Maladies du sang du Grand Hôpital de Charleroi, dans le cadre de son association avec le service d'oncologie des Cliniques Universitaires Saint-Luc, pratique une médecine pluridisciplinaire de qualité universitaire reconnue tant au niveau belge qu’au niveau international. Dans le domaine de la recherche clinique, il est un des plus grands centres belges, ce qui permet de proposer aux patients des thérapies innovantes.

Fleuron de la technologie médicale, le robot Da Vinci ® est une machine qui retranscrit fidèlement les mouvements complexes des mains du chirurgien à l'aide de pinces articulées et miniaturisées. Équipé, dans sa version la plus récente, de quatre bras articulés et d'une caméra binoculaire HD, le système Da Vinci ® révolutionne le travail du chirurgien. L'un des bras est dédié à cette caméra, les autres maintiennent et manipulent les instruments nécessaires à l'opération. Au bénéfice du patient, cette innovation offre une nouvelle manière d’aborder les interventions chirurgicales complexes et délicates, de manière moins invasive. La chirurgie robotique permet également d’atteindre des endroits difficiles d’accès par des incisions plus petites, en comparaison avec la chirurgie traditionnelle ouverte, coelioscopique et thoracoscopique.

L'acquisition du robot Da Vinci ® résulte d'un long travail de réflexion institutionnelle sur l'évolution de la chirurgie. En comparaison avec la chirurgie conventionnelle ouverte, la plupart des études scientifiques sont en faveur de la chirurgie robot-assistée. Actuellement, au GHdC, la chirurgie robotique est proposée en chirurgie urologique, digestive, gynécologique, vasculaire et thoracique (chirurgie pulmonaire et aortique). Depuis l’acquisition du robot en juillet 2018, 89 patients ont  bénéficié avec succès de cette technologie, sans évènement indésirable significatif et à la plus grande satisfaction des patients. (89 patients à la date du 6 février 2019)

Les interventions chirurgicales robotisées

CHIRURGIE UROLOGIQUE

Quatre membres de l'équipe ayant déjà  bénéficié au cours de leur assistanat d'urologie d'une formation chirurgicale coelioscopique robot assistée, ont intégré le programme après une préparation spécifique.
Les interventions retenues sont les prostatectomies radicales, pyéloplasties, et néphrectomies partielles.
Si l'équipe réalisait déjà bon nombre de ces interventions par voie coelioscopique classique, la chirurgie robotique a permis d'intensifier l'accès à la chirurgie mini-invasive pour les patients, de sorte que certaines interventions qui auraient précédemment été réalisées en chirurgie ouverte ont pu l'être par abord mini-invasif. 

CHIRURGIE UROLOGIQUE

CHIRURGIE VASCULAIRE ET THORACIQUE

En chirurgie vasculaire et thoracique, deux types d'interventions ont été sélectionnées et analysées pour la chirurgie robotique. Il s'agit de la résection pulmonaire pour cancer (lobectomie et segmentectomie pulmonaire) et la chirurgie du carrefour aortique (pontage aorto-bifémoral).

A l'heure actuelle, ont été réalisées des lobectomies et des segmentectomies pulmonaires.

CHIRURGIE VASCULAIRE ET THORACIQUE

CHIRURGIE GYNECOLOGIQUE

En oncologie gynécologique, la chirurgie mini-invasive assistée par robot a pris le relais de la laparoscopie déjà largement voire quasi exclusivement pratiquée jusque là par notre équipe.
L’analyse des premiers cas confirme que la performance du geste chirurgical et la récupération post-opératoire sont encore plus optimales, surtout en cas d’obésité de la patiente.
Par extension, les cures d’endométriose profonde sont également réalisées par robot, les dissections délicates étant clairement plus aisées et les résultats à court terme très favorables.

CHIRURGIE GYNECOLOGIQUE

CHIRURGIE DIGESTIVE

En chirurgie oncologique digestive, deux  indications ont été retenues sur base de la littérature scientifique : la résection des tumeurs du rectum et de celles du colon droit.

La  chirurgie robotique permet grâce à une vision en trois dimensions et une optimalisation des mouvements des instruments endoscopiques (dans des endroits plus confinés comme le petit bassin) une dissection fine et précise. Elle offre en outre un confort de travail supplémentaire pour le chirurgien. Les excellents résultats, tant du point de vue oncologique que fonctionnel, lors des procédures des derniers mois, font considérer que l'approche robotique en chirurgie digestive est promise à un très bel avenir. L'ensemble des chirurgiens du service est impliqué  dans le développement du projet robotique.

CHIRURGIE DIGESTIVE

 

La chirurgie robotique au bénéfice du patient et du chirurgien

Par rapport à la chirurgie conventionnelle ouverte, la chirurgie robot-assistée :

  • offre une prise en charge mini-invasive,

  • réduit les complications per- et postopératoires,

  • réduit les risques de réadmissions,

  • réduit les risques de reprises chirurgicales.

Par rapport à la chirurgie laparoscopique/thoracoscopique, la chirurgie robot-assistée :

  • permet une meilleure précision du geste chirurgical,

  • donne au chirurgien une amplitude de mouvements accrue,

  • réduit les douleurs postopératoires.

Une chirurgie moins lourde permet au patient un rétablissement plus rapide et un confort postopératoire accru.
Malgré le coût élevé de la technologie, aucune surcharge financière n’est demandée au patient.