Etudes cliniques

La recherche clinique au GHdC

La recherche clinique concerne toutes les recherches effectuées sur l’homme, qu’il soit atteint d’une pathologie ou non. Elle se concentre sur l'amélioration de la connaissance des maladies, le développement de méthodes de diagnostic et de nouveaux traitements ou dispositifs médicaux pour assurer de meilleurs soins aux patients.
Elle permet de faire le lien entre une théorie scientifique et l’application pratique aux sujets.
Souvent grâce à ces études, nous pouvons mieux comprendre l’efficacité et la toxicité de nouvelles molécules thérapeutiques. Cette recherche permet l’accessibilité précoce à de nouveaux traitements dans les services de soins qui verront assez souvent ces thérapies devenir des traitements standards.
Mais la recherche clinique s’applique également aux études observationnelles, aux études rétrospectives, aux études de prévalence, ou encore aux registres, ... Toutes ces études vont souvent permettre d’identifier de nouveaux domaines d’application et d’en exploiter les données qui serviront de base au développement de nouvelles molécules.
La recherche clinique est une discipline exigeante qui suit des règlementations très strictes pour répondre aux exigences diverses de qualité (ICH-GCP, lois belges, règlementations européennes, …).
Un facteur de réussite important est la multidisciplinarité ainsi que la cohésion de tous les services impliqués que cela concerne le soin à proprement parler mais aussi les infrastructures informatiques, logistiques, légales ou financières.  

Au Grand Hôpital de Charleroi, une unité de recherche clinique et translationnelle apporte un cadre cohérent propice à la mise en place de procédures pour suivres les réglementationsnationales et internationales.

Etudes cliniques en cours

Néphrologie | Cardiologie

L’hypertension artérielle reste un fléau majeur dans notre population, et à l’échelle mondiale, c’est le facteur de risque cardiovasculaire qui impacte le plus l’apparition de morbidité et mortalité. En Belgique, un belge sur quatre est hypertendu et seulement 45% d’entres eux sont contrôlés ce qui est beaucoup trop peu.

Au Grand Hôpital de Charleroi, la prise en charge des maladies cardiovasculaires a toujours été un des fleurons de notre activité en collaboration multi-métiers.
Outre les mesures hygiéno-diététiques et la thérapie médicamenteuse standard, l’hypertension artérielle peut aussi bénéficier d’approches thérapeutique innovantes tel que la dénervation artérielle rénale ou l’utilisation de nouvelles classes thérapeutiques (antagoniste du récepteur de l’endothéline).
Les patients hypertendus légers (une ou deux molécules antihypertensives) qui souhaiteraient guérir de leur hypertension peuvent entrer dans notre protocole d’étude « TARGET-BP-OFF-MED ». Il s’agit d’un protocole de dénervation artérielle rénale qui permet dans 30 à 40 % des cas de voir une amélioration, voire disparition de l’hypertension artérielle. Ceci trouvera sûrement écho dans votre population d’hypertendus jeunes ou intolérants à de multiples médications, ou invalidés par les effets secondaires d’une mono ou bithérapie.
Les hypertendus « résistants légers » (3 à 4) sont souvent de contrôle difficile, ou ne tolère pas les molécules qu’ils consomment. Le protocole de recherche « PRECISION » peut leur proposer une association fixe « sartan-antagoniste calcique et diurétique » associée à l’aprocitentan, un antagoniste du récepteur de l’endothéline qui donne des effets intéressants avec un bon profil de tolérance et sécurité.
Enfin, les hypertendus « très résistants » (5 à 8 molécules) peuvent bénéficier de protocoles de dénervation artérielle rénale. Un nouveau protocole est attendu pour la fin de l’année 2019 dans notre centre de recherche cardiovasculaire au GHdC, en collaboration étroite entre le service de Cardiologie et Néphrologie.

Pour tout renseignements ou demande de rendez-vous pour un de vos patients à ce sujet, merci de contacter le Dr Jean-Philippe Lengelé: j.lengele@ghdc.be ou par téléphone (071/10.54.89).