Prise en charge psychologique et comportementale

Les domaines d’expertise

Les dépendances psychologique et comportementale sont appréciées et discutées au cours des entretiens. La dépendance physique est évaluée à l’aide de différents tests comme la mesure du taux du monoxyde de carbone dans l’air expiré ainsi qu’une analyse de cotinine urinaire. Ces mesures sont importantes car elles permettent la mise en place d’un traitement personnalisé.

Les différentes méthodes pour cesser de fumer :

La Thérapie Cognitivo-Comportementale (TCC)

La thérapie cognitivo-comportementale est la base des consultations de tabacologie. Les principes de cette thérapie sont assez simples. En effet, le premier principe est qu’un comportement qui se maintient est en réalité un comportement renforcé. Si ce comportement n’est plus renforcé alors, il s’arrête. Imaginons une situation où la personne fumerait pour se calmer dès qu’elle se sentirait stressée. Son comportement tabagique augmenterait donc dans les situations stressantes. C’est ce que l’on appelle un renforcement du comportement.

Le second principe est qu’un apprentissage souvent répété ne peut se désapprendre. Pour aider son patient, le tabacologue devra lui suggérer de mettre en place un autre comportement, celui de ne pas fumer. Cela engendre généralement d’importantes modifications dans les habitudes de vie.

Enfin, le troisième principe nécessaire à tout changement de comportement est la motivation à la fois du patient et souvent celle de son entourage.

En consultations de tabacologie, différents moyens sont utilisés tels que des méthodes comportementales se focalisant sur la modification des habitudes et des méthodes cognitives permettant au patient de penser les choses différemment.

L'Entretien Motivationnel

En 1980, William R. Miller et Stephen Rollnick ont élaboré une approche de la relation d’aide qu’ils ont nommé Entretien Motivationnel.

L’Entretien Motivationnel est une méthode de communication qui se veut directive et qui est centrée sur la personne. Ce style de conversation collaboratif a pour objectif de renforcer la motivation propre d’une personne visant au changement de comportement en explorant et en résolvant l’ambivalence face à laquelle le patient peut se trouver.

Cette méthode est basée sur trois concepts fondamentaux : la motivation, l’ambivalence et le changement. La motivation est perçue comme « un processus interpersonnel, le produit d’une interaction entre personnes ». L’aidant essaie de faire ressortir la motivation intrinsèque de son patient. Un des objectifs de l’entretien motivationnel est de travailler sur l’ambivalence dont peut faire preuve le patient. L’ambivalence est l’opposé du changement. D’une part le patient voudrait arrêter de fumer et d’autre part, il estime que le fait de continuer peut lui apporter des avantages. L’utilisation de la balance décisionnelle peut permettre de travailler cette ambivalence. Enfin, les individus souffrant d’un problème de dépendance passeraient par une série de stades avant de parvenir au changement de comportement. Prochaska et DiClemente ont nommé ces différents stades du changement : pré-contemplation, contemplation, préparation, action, maintien et rechute.

La prise en charge nutritionnelle

Optimiser les bénéfices santé de la cessation tabagique en limitant le gain de poids requiert une bonne compréhension des relations comportementales et biologiques entre tabagisme et alimentation. L’étude des interactions du tabac sur le métabolisme et sur le poids fait preuve d’une grande complexité. Le fait de fumer induit une augmentation de la dépense énergétique de l’ordre de 10% en 24h soit 200 Kcal/jour.
D’autre part la nicotine a un effet anorexigène. Lors du sevrage, l’altération du goût et de l’odorat étant rapidement réversible, la palatabilité des aliments est accrue entraînant une augmentation des portions aux repas. Les fringales et les grignotages apparaissent comme phénomènes de compensation liés à la perte de l’oralité.
De plus, le niveau d’activité physique est souvent très déficient. En effet, cette limitation est liée à la dyspnée et à un mode de vie globalement sédentaire.
La prévention de la prise de poids est un élément majeur de motivation et un facteur de succès du sevrage. Une anamnèse ciblée permettra d’estimer les habitudes et le comportement alimentaires ainsi que le niveau d’activité physique quotidien.
Des conseils diététiques permettront de réorganiser le rythme alimentaire, de ne pas manger moins mais de manger mieux ou différemment.

L’hypnose ericksonienne

Les états d’hypnose sont des états naturels que chacun d’entre nous expérimente chaque jour. Méditer sur un sujet tout en conduisant automatiquement son véhicule ou être pris par l’émotion d’un film ou d’une lecture captivante, sont déjà des signes de transe hypnotique.

L’hypnose ericksonienne vise notamment à identifier les ressources utiles et propres à l’individu. Au cours de la séance, les ressources seront utilisées parallèlement à des suggestions et des techniques ciblées afin d’aider la personne à atteindre ses objectifs de changement. Que le but soit de surmonter une angoisse, de développer ses compétences dans un domaine ou arrêter de fumer, les principes sont identiques : « permettre à la personne de retrouver ses propres ressources et reprogrammer ses schémas inconscients ».

En tabacologie, l’hypnose est proposée en compléments aux autres techniques reconnues, y compris les traitements médicamenteux, de façon à donner au patient un maximum d’outils pour réussir son projet de libération tabagique.

https://www.rtbf.be/auvio/detail_l-hypnose-pour-arreter-de-fumer?id=2592...